L'eau et ses usages

Journées d'étude les 2, 3 et 4 décembre

Renseignements Pays d’art et d’histoire Pyrénées béarnaises :
06 87 94 64 29/ pah(at)hautbearn.fr

RDV Auditorium Bedat à Oloron Sainte-Marie

Issues du coeur de la montagne, les eaux des Pyrénées n’ont pas leur pareil pour nettoyer, purifier et soigner… Ces vertus, parfois fragiles, ont favorisé l’émergence d’une grande diversité
de pratiques et d’usages, d’activités économiques et de paysages depuis de nombreux siècles. Du textile au thermalisme, plusieurs exemples seront présentés, révélant au passage l’omniprésence et la richesse d’un patrimoine bâti mais aussi immatériel plus que jamais vivant.

Trois jours d’échanges et de rencontres organisés par le pays d’art et d’histoire Pyrénées béarnaises entre chercheurs, professionnels en partenariat avec l’association La Réciproque et le chercheur Jean-Loup Gazzurelli, vont permettre de lever le voile sur certains pans d’activités liés aux vertus de l’eau et à sa qualité.


Jeudi 2 décembre à 17h30 Saint-Christau à Lurbe, domaine thermal millénaire
Viviane Delpech, programme européen TCV-PYR (Thermalisme Culture Villégiature Pyrénées)
Connues depuis le premier Âge du Fer, les sources de Saint-Christau à Lurbe sont  redécouvertes au Moyen Âge alors que Gaston IV le Croisé cède la commanderie du Bager au monastère de Sainte-Christine du Somport. Ce n’est qu’au XVIIe siècle que leur exploitation commerciale débute, provoquant d’incessants conflits d’usage entre propriétaires et  communauté publique. Le site est remanié et agrandi à plusieurs reprises du XVIIIe au début du XXe siècle témoignant de son activité croissante et d’une volonté de tirer profit du succès de
la villégiature thermale en vogue.
Après la Belle Époque, Saint-Christau connaît une histoire singulière à l’aune des conflits  mondiaux, faisant tour à tour office d’hôpital complémentaire durant la Première Guerre mondiale, de résidence pour les réfugiés basques de la Guerre d’Espagne et de lieu de plaisance pour l’occupant allemand. Durant les Trente Glorieuses, il est racheté par Adrien Barthélémy, fondateur de la Chaîne Thermale du Soleil, son actuelle propriétaire. C’est
cette histoire riche et séculaire, favorisée par des protagonistes influents à toute époque, que le domaine de Saint-Christau, première station de la Route Thermale instituée par Napoléon III, raconte au coeur de son parc paysager enchanteur et de ses bâtiments mêlant influences urbaines et construction locale.


Vendredi 3 décembre

10h


Samedi 4 décembre